Un renouveau de la fessée ?

La fessée, entre adultes, bien sûr, est-elle plus largement pratiquée depuis disons une bonne dizaine d’années ?
J’avais lu dans un dictionnaire des pratiques amoureuses et sexuelles,et donc mauvais dictionnaire, qu’ayant disparu des écoles, le goût allait se perdre. C’était supposer que c’était là la seule origine et explication du fantasme, que nous étions tous des Jean-Jacques Rousseau et avions tous eu dans notre enfance une Mlle Lambercier .
Or des jeunes ayant échappé à cela, et elle est désormais aussi bannie du cercle familial, aiment la fessée. Le goût persiste ! Et elle devrait survivre à la disparition de la génération des derniers survivants ayant pu être initiés dans leur enfance.
De tout jeunes s’inscrivent ici. On me dira que dans les années soixante-dix on n’imaginait même pas Internet et ces sites de discussion. Mais je crois me rappeler que si la fessée pouvait titiller certains et certaines, nous considérions cela plutôt comme une affaire de vieux pervers, vieux cochons, vieux désabusés tentant l’extrême.
Si elle se pratiquait, c'était certainement avec beaucoup de réserves, d'hésitations.
Un sondage récemment effectué pour une revue féminine met en valeur ce regain pour la fessée.
Les avis et ressentis des jeunes ? les souvenirs des moins jeunes ?
Dans le domaine de l’édition les années vingt et trente avaient été riches en ouvrages consacrés à la fessée, textes et illustrations, puis cela avait disparu du paysage.
Y aurait-il des modes ?