Vacances

Vacances

Par Sia

Bon... Ok... Elle y est allée un peu fort cette fois.
C'est toujours le même problème avec elle. Peu importe les conséquences, si elle trouve une bêtise qui la fait rire, il faut qu'elle la fasse.

Comme un besoin impérieux. Elle sait pourtant qu'elle va se faire disputer. Elle sait que la punition la fera sûrement grimacer plus longtemps que la bêtise ne l'aura fait rire. Mais peu importe.

Je ne sais plus (1) qui disait "mon royaume pour un cheval", elle c'est "mes fesses pour une bêtise !"

Celle là, ça fait un moment qu'elle la couve. Qu'elle la bichonne dans son esprit à l'humour tordu. Elle va tant rire ! Impossible de résister.

Pourtant déjà à ce moment là, elle savait que ses fesses allaient lui en vouloir. Lui... Il serait fâché. Sûr. Mais ça va, ça ne dure jamais longtemps. Elle va gérer.

Et donc la voilà, 6 semaines après avoir eu son idée diabolique, les fesses rouges en train d'admirer le coin de cette magnifique chambre d'hôtel.

Elle le savait. Il est fâché. Très fâché.

Mais en repensant à sa tête, elle ne peut s'empêcher de pouffer. Aussitôt il est derrière elle et lui rappelle comme sa main peut être un instrument redoutable. "Je vais te faire passer l'envie de rire moi tu vas voir."

Il retourne constater les dégâts. Il avait pris 3 pantalons pour ces vacances en Sicille. Il a maintenant 3 shorts. Il déteste les shorts. Il n'en met jamais. Elle n'a pas fini de lui payer cette plaisanterie. La prochaine fois qu'il prend une douche, il la colle au coin dans la salle de bain pour pouvoir la surveiller !

3 pantalon découpés au dessus des genoux. Et elle est fière d'elle. Il a beau la corriger, elle est incorrigible !

Bon... 3 pantalons, 3 fessées. Ces vacances vont être encore meilleures que prévu.

Au coin elle commence à trouver le temps long. Elle finit par s'inquiéter... Peut être qu'elle est allée vraiment trop loin ? Et s'il était réellement trop fâché ? Elle baisse la tête, elle n'a plus envie de rire maintenant. Elle veut un câlin qui rassure.

"Thomas ?"

Une espèce de grognement lui répond. Il est occupé à fouiller la valise.

"Thomas, s'il te plaît... Je suis désolée... J'ai besoin d'un câlin là..."

Il brandit triomphalement ce qu'il cherchait dans la valise, esquisse un sourire et se dirige vers le coin les mains dans le dos.

Il la fait se retourner et il lui faut toute sa volonté pour ne pas pouffer en le voyant dans son joli short en jean improvisé. Elle est désolée mais franchement... Elle est trop contente d'elle. En plus ça vaaa, elle n'a pas coupé trop court.

"Tu sais quoi ? On va à la piscine. Enfile ça. Tu m'obliges à montrer mes jambes ? Tu vas monter tes fesses bien rouges à tout le monde."

Elle sourit. Il n'est pas vraiment fâché. Y'a pas à dire, ils sont fait l'un pour l'autre.



(1) Si en fait, je sais