Une première rencontre

Fesséeo > Récits > Une première rencontre

avatar miss99716

Visibilité

Tout le monde
19h18, le téléphone vient de vibrer. « Je suis arrivé ». 3 petits mots. 3 simples mots constituant une phrase, mais aussi le début de mes ennuis.

Je saisis mes chaussures, enfila mon manteau, en vérifiant rapidement ma coupe de cheveux à travers le miroir avant de sortir de l’appartement pour rejoindre Thomas. L’air est doux, c’est un temps printanier qui me rassure. Je vois au loin deux hommes. L’un semble se diriger vers notre point de rendez-vous. Ça doit être lui. Au fur et à mesure que j’avance je sens ma fréquence cardiaque augmenter. J’arrive face à lui, il m’a vu : c’est trop tard pour faire demi-tour. Nous nous saluons, il a une voix douce, cela m’apaise. Je lui propose comme convenu de marcher un petit peu pour discuter avant de « régler notre affaire ». Nous marchons en direction du jardin japonais. La présentation est assez formelle, je lui décris qui je suis mes études et lui en retour me parle de son travail. Je ne peux alors m’empêcher de le charrier quant à cela, et oui quand on est directeur d’un magasin vendant des articles plus que médiocres, il faut l’assumer ! Je commence à sourire et à me détendre, il a l’air humain. Je souffle un coup.

Nous revînmes au point de départ. La boucle est bouclée. Il faut y aller, il est temps de passer aux choses sérieuses. Nous faisons un crochet par sa voiture « j’ai oublié mon sac » me précise-t-il sans m’en dire davantage. Je sais très bien ce que contient ce sac et l’idée qu’il le récupère avant de venir chez moi ne me plaît guère.

Je tourne la clé dans la serrure et au même moment, je me dis « t’es foutu Ema, il sait très bien où tu habites maintenant ».

Nous rentrons et nous nous mettons à l’aise, je lui propose de lui servir à boire, le temps qu’il passe un coup de fil rapide. Nous nous asseyons dans le canapé et commençons à discuter. Tout d’abord, une conversation assez générale. Puis il commence à aborder LE sujet. Je baissai la tête en regardant mes pieds. Je devais être rouge comme une pivoine.

En effet, ce n’était pas par hasard que Thomas était là. Cela faisait plusieurs jours que nous échangions par messages et mon manque légendaire de patience me fit une fois de plus défaut. Après avoir été capricieuse par message lorsqu’il ne répondait pas à ces derniers, la sanction tomba. D’abord 50 lignes à copier « Je dois patiemment attendre les réponses de Monsieur Thomas. » Quoi ? Il croit vraiment que je vais laisser me faire punir comme cela ? Je conteste. La punition augmente à 100 fois. Ça commence à faire beaucoup. Et puis, je n’aime pas écrire. Je décide alors de commencer sagement ma punition, mais toujours sur un brin de provocation. La punition tomba, tout d’abord « j’arrive dans 1 heure me prévient-il », insouciante et naïve je n’en crois pas un mot jusqu’à recevoir un second message : « Ema, je t’ai demandé quelque chose, n’aggrave pas ton cas. Tu me donnes une adresse et je vais te donner une fessée. Il faut qu’on apprenne à se connaître jeune fille ! ». C’est alors que je compris qu’il ne plaisantait pas du tout. Manque de chance, ce soir-là, au même instant ma maman me prévient qu’elle viendra me chercher plus tôt que prévu, je ne pourrai donc être présente au rendez-vous avec Thomas. En voyant ma mère arriver, j’eût envie de la serrer dans les bras et de lui dire à quel point elle venait de me sauver les fesses ! Littéralement parlant ! Cependant le rendez-vous ne fût reporté qu’à 3 jours plus tard… avec en prime 10 coups de martinet qui virent se rajouter à la punition juste quelques heures avant pour une fois de plus, manque de patience.

Le moment fatidique était arrivé, il était face à moi sur le canapé quand il me demanda de lui apporter la punition que j’avais copié. En allant la chercher, une frayeur fit surface dans ma tête « ouille, j’ai jeté un tas de papier à la poubelle tout à l’heure, ah non c’est bon elle est là. »

Je lui tendis fièrement ma punition, il me dit d’un ton sec qu’il allait la contrôler. Je n’avais aucune crainte, j’avais effectué cette punition dans les règles, tout était impeccable, ce qui valut à Thomas d’être étonné.

Me rappelant les tords qui m’avaient conduit dans cette situation peu banale, je commençais à prendre conscience de l’ampleur de la punition qui m’attendait. Il m’envoya au coin afin que je puisse réfléchir. A ce moment-là, la seule chose qui me traversait l’esprit était « profite de tes fesses, quand tu retourneras au coin, elles ne seront certainement plus aussi blanches ».

Thomas vint m’attraper par le bras, me trainant vers le canapé, là où aura lieu la punition. Il déboutonna mon jean et m’allongea sur ses genoux. La première claque tomba. Elle n’était pas forte, je me suis alors dis « c’est bon, ça va aller », puis la deuxième tomba ainsi que la troisième et la quatrième et je changeai très vite d’avis. Mon pantalon et ma culotte fût rapidement baisser à mi-cuisse. Je n’ai jamais été fessée avec une telle force ! Je commençais à gigoter, à supplier, rien n’y faisait … les claques tombaient encore et encore. J’en alla jusqu’à me dérober de ses jambes et me rouler ma terre. Non rien n’y fait, la punition continua encore et encore. « Ema si tu bouges encore, tu recevras 3 séries de claques, si tu es sage et que tu cesses de lever tes jambes, tu n’en recevras plus qu’une ». C’est alors que je compris que je devais être sage pour que cette punition se termine enfin. Je me teins bien et une seule série de coups s’abattît encore sur mes fesses. Thomas me releva et me fit signe d’aller au coin. J’y alla sans broncher. Comme je l’avais imaginé, mes fesses étaient rouges et brûlantes. J’eût à peine le temps de me remettre de mes émotions qu’il m’ordonna d’aller m’allonger sur le canapé ; en effet la punition n’était pas terminée. Cependant les 10 coups de martinet qui restaient ne m’effrayaient pas. Je savais que cela serait douloureux, mais c’était plus que 10 coups à supporter. Le martinet tomba et les coups enchaînèrent jusqu’au dixième.

La punition était enfin terminée, Thomas m’autorisa à me rhabiller, avant il me pris sur ses genoux, cette fois ci pour m’appliquer de la crème sur les fesses en guise de réconfort. Je me rhabillai avant de me blottir dans ces bras. Ses bras et ses mains qui avaient tant fait rougir mes fesses en un rien de temps, m’apportait à présent beaucoup de réconfort, je me senti rassuré dans ses bras.

Je reprenais mes esprits puis nous décidions d’aller manger. Le sujet était clos. Mais je savais qu’il n’hésitera à aucun moment revenir me punir si cela était nécessaire.

Mes fesses restèrent rouges et douloureuses plusieurs jours. Ce qui ne m’empêcha pas dès le lendemain, de continuer mes provocations et de m’assurer une nouvelle fessée d’ici peu …






Commentaires

avatar JessiRose
Outch j'ai échappé au pire à ce que je peux lire...
avatar francoisfabien
JessiRose a dit : Outch j'ai échapper au pire à se que je peux lire...


Pour le moment!
avatar JessiRose
Non non pour tout le temps ah ah
Mon homme a dit qu'il refuser qu'un autre homme me punis!
Donc il est mignon Thomas mais il reste à sa place
avatar monsieurthomas
Merci miss99716 pour ce récit fort bien écrit et relatant les faits à merveille
JessiRose ne t'enflammes pas, le vent peut tourner tu sais ...
avatar Hibiscus
JessiRose a dit : Non non pour tout le temps ah ah
Mon homme a dit qu'il refuser qu'un autre homme me punis!
Donc il est mignon Thomas mais il reste à sa place

Tu as raison il reste oú il est ce vilain!!!
avatar JessiRose
@chipie16princessedu16 a dit :[quote=JessiRose]Non non pour tout le temps ah ah
Mon homme a dit qu'il refuser qu'un autre homme me punis!
Donc il est mignon Thomas mais il reste à sa place [/quote]
Tu as raison il reste oú il est ce vilain!!!
j'ai peut êtres parler trop vite à se sujet...alors stp ne m'enfonce pas
avatar Hibiscus
JessiRose a dit :[quote=@chipie16princessedu16][quote=JessiRose]Non non pour tout le temps ah ah
Mon homme a dit qu'il refuser qu'un autre homme me punis!
Donc il est mignon Thomas mais il reste à sa place [/quote]
Tu as raison il reste oú il est ce vilain!!![/quote] j'ai peut êtres parler trop vite à se sujet...alors stp ne m'enfonce pas

Je ne tais pas enfoncer miss
Ah bon ton homme change tjrs d'avis sérieux
avatar Hibiscus
Les mecs sérieux, ça ne dis jamais ce que ça veut
avatar MondeSensuel
Beau texte ^^ j'avais l'impression d'être à ta place !!

Postez un commentaire


Membres connectés



582 inscrits

Avertissement

Ce site est strictement réservé aux adultes.

Il est question de pratiques entre adultes consentants et en aucun cas de la fessée donnée aux enfants.

Nous condamnons toutes violences conjugales.