Tout simplement !

Fesséeo > Récits > Tout simplement !

avatar charliespankered

Visibilité

Tout le monde
Alors qu’un des problèmes des amateurs de fessées est de trouver des partenaires et des plans, cela se fit tout simplement avec S. J’en fus le premier étonné et le reste quand je repense à cette belle après-midi.
Nous partagions S. et moi diverses activités en groupe, , dont des randonnées, et nous sympathisions. En prenant un verre elle et moi dans un café après une conférence la discussion s’est orientée sur les sanctions, punitions, en général, puis nous avons évoqué les souvenirs de certaines pratiques scolaires que je ne vais pas détailler et elle s’est indignée que cela ait pu se faire et m’arriver.
Je dois reconnaître que j’avais tout de même orienté la discussion : le site de sorties dont nous faisions partie et auquel nous faisions appel pour ces randonnées ou conférences utilise un système de cartons rouges qui vise les membres qui ont annoncé leur participation et ne sont pas venus. Et je sais que dans certaines classes une liste des élèves est affichée et comporte les pastilles vertes ou hélas rouges face à chaque nom : les bons et les mauvais. J’avais considéré que cela pouvait être aussi humiliant que ce que j’avais connu.
Saisissant l’occasion elle a enchaîné TOUT SIMPLEMENT sur « je vais t’en donner une » : une fessée ! Comme si elle annonçait « on pourrait aller voir tel ou tel film » et pourtant nous n’avions jusque -là que des relations cordiales, nous n’entretenions aucune intimité. Elle n’a pas eu non plus besoin d’allusions détournées pour préciser que ce serait « cul nu ».
Un rendez-vous a été conclu, elle viendrait chez moi. Puis elle a ajouté « et après ce sera à mon tour ». Un petit baiser sur le coin de la bouche, tout de même, avant de se quitter, ce qui était nouveau.
Je l’ai revue entre temps, elle me demandait si j’étais prêt, et ses beaux yeux clairs me provoquaient, pleins de malice.
Est enfin arrivé le jour du rendez-vous, elle m’attendait devant chez moi alors que je rentrais de la piscine. Nous ne nous sommes pas précipités : elle a exploré les pièces du bas. J’ai préparé du café, grignoté.
S.est une belle femme de cinquante ans, maintenant plutôt cinquante-cinq, le temps passe…grande souple et fine.
Elle aimait beaucoup me voir en survêtement m’avait-elle dit, alors c’était la tenue que j’avais adoptée pour aller à la piscine : je portais un short sous le pantalon, en plus du slip ; c’était convenu ainsi, afin de lui compliquer la tâche.
Nous avons ressenti de façon synchronisée le moment où on allait passer aux choses sérieuses, après avoir fait semblant de ne pas y penser : fini, le café…
Je ne sais plus comment je me suis trouvé debout face à elle…
« Tu es prêt ?
-oui… » et j’ai eu droit à un petit baiser sur la bouche.
J’ai demandé : « Dans quelle position ?
-Les coudes sur la table » ; et je me suis placé ainsi.
« Ce n’est pas bien, ce que tu as fait » et elle m’a rappelé le motif de ce qui m’était arrivé autrefois.
Elle s’est placée de trois quarts avant sur ma droite, étant gauchère, et a commencé par la fessée sur le pantalon de survêtement. Elle ne s’est pas trop attardée sur cette façon de faire ni sur les intermédiaires et après qu’elle eut fait successivement glisser ces trois protections le long de mes cuisses la fessée sérieuse a commencé.
Elle marqué une pause et est allée se placer face à moi, de l’autre côté de la table. Je n’avais déjà plus la belle réactivité de mon jeune temps mais elle s’est amusée d’un début de marque de satisfaction : « Ah ? mais ça te plaît ? la fessée ?» C' est que les habits et jusque qu'au slip étaient bien descendu, y compris par devant.
Et elle est venue reprendre sa place initiale.
Puis la porte sur la pièce voisine était restée ouverte et elle m'a désigné du doigt le canapé qui s' y trouve : « ce n’est pas fini ! »
Je me suis dirigé comme je le pouvais vers ce qui allait être le théâtre de la suite de cette fessée, ridicule, les genoux entravés, et je l’ai laissée s’asseoir.
J’ai pris soin de lui demander si je me plaçais dans le bon sens, vu qu’elle est gauchère, elle m’a confirmé en riant que oui, et je me suis étendu en travers de ses cuisses recouvertes de légers bas.
Je l’ai laissée décider du point où j’aurais mon compte.
Elle n’a pas protesté quand je lui ai rappelé que c’était maintenant à son tour.
J’ai alors improvisé un numéro de directeur d’école. Après bien sûr m’être rhabillé et bien réajusté.
« Vous avez donné la fessée à un élève ?»
Elle se prêtait au jeu, ne reconnaissant que difficilement les faits qui venaient de se produire. Elle a eu le choix entre à son tour subir la fessée ou assumer officiellement les conséquences pouvant aller jusqu’au renvoi.
Je lui ai fit dire non sans mal qu’elle avait déculotté l’élève pour le fesser, ce qui allait lui valoir d’être corrigée de la même façon.
Je l’ai fait se placer à genoux sur le canapé et me tournant le dos, légèrement penchée en avant, ce qui a permis à sa petite jupe de tenir facilement sur son dos ; j’ai baissé les fins collants noir et la petite culotte et la fessée a commencé sur son joli petit derrière.
Puis je l’ai enjointe de monter à l’étage et elle m’a précédé dans l’escalier : « et maintenant vous allez avoir la fessée dans une position très humiliante pour une femme ».
Il y avait un matelas au sol dans cette petite chambre, je l’y ai fait s’allonger sur le dos lui ai relevé les jambes et ai complètement enlevé bas et culotte, et le haut de ses cuisses a bien rougi.
Puis en la laissant dans cette position je l’ai saisie à pleine bouche comme elle s’offrait, et elle a poussé assez rapidement des clameurs de satisfaction mêlées à mon prénom.
Tout cela ayant amplifié chez moi le désir qui avait commencé à poindre quand j’étais accoudé à la table et sa main m’a facilement mené ensuite à l’extase finale qu’elle s’est fait un plaisir de contempler.






Commentaires

avatar LF
Ah les délices des switchs ! Ils peuvent s'amuser comme des fous, et longtemps : à toi, à moi... lol
"un des problèmes des amateurs de fessées est de trouver des partenaires et des plans"... Hélas !Surtout des partenaires fiables avec qui le courant passe bien.
Joli récit bien raconté en tous cas.
avatar charliespankered
Et authentique, que du vécu, tout comme "culotte de gd-mère" et "éclipse de lune".
Il me resterait bien un récit faisant corps avec la réalité, mais trop ancré dans ma vie récente.
Je passerais volontiers ensuite aux récits plus imaginaires, voire complètement fantasmés : et plus ou moins crédibles, mais il faut alors avoir l'art du romancier.
avatar shlack
Beau récit, belle fin également. Merci.

Postez un commentaire


Membres connectés



615 inscrits

Avertissement

Ce site est strictement réservé aux adultes.

Il est question de pratiques entre adultes consentants et en aucun cas de la fessée donnée aux enfants.

Nous condamnons toutes violences conjugales.