Les larmes du fesseur

Les larmes du fesseur

Par Fred

Quand je suis loin de toi, tu te sent abandonnée,
Plus de règles ni de lois, seule face à tous les dangers.
Adieu bienveillance, adieu réconfort,
Fin de la séance, je suis pas d'accord.

J'aimais tellement te protéger, te prendre dans mes bras,
Tu me trouvais attentionné, dans ces moments là.
Des jours et des nuits, à ne vivre qu'à deux,
Sans connaître l’ennui, sans rêver à mieux.

Souvent en colère, ça te faisait toujours rougir,
Parfois très sévère, quand tu ne voulais pas obéir.
Aussi un peu sadique, j'adorais te voir troublée,
Que des moments magiques, à ne jamais oublier.

Petite rebelle insolente, je t'ai punie tant de fois,
Capricieuse et provocante, bloquée contre moi.
L'annonce de la fessée, te donnais envie désir et peur,
Et la déculottée, faisait s'emballer ton petit cœur.

Je te revoie au coin, si embarrassée et honteuse,
Maintenant tu es si loin, tu me manques tant petite boudeuse.
Il faut donc parler au passé, plus de câlins plus de caresses,
Je ne peux plus te consoler, ni plus jamais revoir tes fesses.

Tes larmes je ne les sécherai plus, aujourd'hui c'est moi qui pleure,
Sans toi je suis à jamais perdu, je crois qu'il est l'heure.
Vivre sans toi n'a aucun goût, je ne me pensais pas si fragile,
Je donnerai vraiment tout, pour une dernière fois vivre notre idylle.

J'arrive ma vilaine ma punie, mon seul et unique amour,
Promis nous resterons unis, ailleurs, nous deux, pour toujours.