La fessée impériale

Fesséeo > Récits > La fessée impériale

avatar Olivier34

Visibilité

Tout le monde
Au XVIIIème siècle, Catherine II, surnommée La grande Catherine, régna pendant plus de trente ans sur la Russie après avoir détrôné, emprisonné et fait assassiner son époux l’empereur Pierre III avec l’aide de son amant Grigori Orlov. Elle était réputée pour son appétit sexuel débordant et ses nombreux amants, mais aussi pour sa dureté. Fervente adepte des châtiments corporels, elle n’hésitait pas à en infliger non seulement à ses serviteurs et servantes, comme il était normal à l’époque, mais aussi aux grandes dames de la cour, quand bien même elles appartenaient à la fine fleur de l’aristocratie. Les choses se passaient habituellement de la façon suivante. La dame qui avait commis une faute, ou tout simplement déplu à l’impératrice, était informée par la première femme de chambre qu’elle aurait à se présenter dans la chambre à coucher de la souveraine munie d’un instrument de correction : canne, cravache ou faisceau de verges. À l’heure fixée, généralement un peu avant le coucher de Catherine, la coupable, qui pouvait être aussi bien une femme mûre et mariée qu’une jeune fille, aussi bien une duchesse qu’une femme appartenant à la petite noblesse, était introduite dans les appartements de Catherine. Là, elle devait d’abord lui demander pardon pour la faute qu’elle avait commise, puis baiser l’instrument de son châtiment avant de le lui remettre. C’est en effet Catherine elle-même qui administrait la correction aux dames de haut rang et, bien qu’elle se montrât particulièrement sévère dans son application, celles-ci préféraient être fouettées par l’Impératrice plutôt que de connaître l’humiliation suprême : être corrigées par de simples domestiques. C’est ce qui arrivait à celles qui cherchaient à se soustraire à l’impérial châtiment. Catherine s’interrompait aussitôt et faisait venir plusieurs servantes. Celles-ci immobilisaient la punie et la maintenaient tandis que l’une d’entre elles administrait la correction. Les dames de haut rang étaient d’autant plus humiliées de se faire fesser par ces domestiques qu’elles sentaient le plaisir que ces filles du peuple y prenaient. Et elles le redoutaient d’autant plus que ces dernières, soucieuses de complaire à l’impératrice, mettaient toute leur énergie à fustiger leurs fesses nues.

C’est ainsi que deux des plus belles dames de la cour, deux amies, la comtesse Sentusky et la comtesse Brijnov, qui accompagnaient régulièrement Catherine dans ses promenades, furent un jour soumises à ce châtiment pour une négligence vénielle. Alors qu’elles venaient de pénétrer toutes les deux dans le boudoir de l’Impératrice, celle-ci reprocha à la comtesse Sentusky de se présenter devant elle avec une robe salie. Elle décida de lui infliger quinze coups de verges et autant à la comtesse Brjnov pour n’avoir pas vérifié la bonne tenue de son amie. La comtesse Sentusky sortit pour aller chercher l’instrument de la correction. Quand elle fut revenue avec, Catherine leur annonça qu’elles auraient à se fouetter mutuellement. Comme les deux femmes manifestaient quelque réticence, l’Impératrice fit mine d’appeler des domestiques, ce qui les conduisit à accepter précipitamment la décision de l’Impératrice. Tour à tour, elles se troussèrent, se déculottèrent, se courbèrent, et, sous les yeux de Catherine, chacune reçut de la main de son amie les quinze coups de verges. Lorsque ce fut terminé, la comtesse Sentusky, les fesses en feu et les larmes aux yeux, sortit des appartements de l’Impératrice et, les verges toujours à la main, écumante de rage, se mit en quête de sa propre femme de chambre, coupable à ses yeux de la négligence qui avait mécontenté Catherine, et bien décidée à passer sa colère sur ses fesses.


F/F



Commentaires

avatar charliespankered
Universelle fessée ! populaire et princière ! de toutes les cours ! de tous les pays !
avatar Olivier34
Oui, il serait temps d'organiser une grande manif : La fessée pour tous !
avatar charliespankered
Sur la place de la Concorde ! aurait préconisé le cinéaste Chabrol !
et télévisée !

avatar charliespankered
Conclusion du manifeste de la fessée, ouvrage en cours de rédaction :

"Fesseurs et fesseuses de tous pays, unissez-vous ! "
avatar charliespankered
Olivier34 a dit : Oui, il serait temps d'organiser une grande manif : La fessée pour tous !

Elle serait donnée sur les ronds-points ?
avatar Olivier34
charliespankered a dit :[quote=Olivier34]Oui, il serait temps d'organiser une grande manif : La fessée pour tous ![/quote]
Elle serait donnée sur les ronds-points ?


Oui, et ça s'appellerait : gilets jaunes et fesses rouges !
avatar francoisfabien
Catherine II… Catherine de Médicis… Catherine de Sienne… Les Catherine et la flagellation, ça semble être une longue histoire d'amour…
avatar francoisfabien
S'agissant de Catherine II de Russie, je me permets de signaler un ouvrage savoureux de Kazimierz Waliszewski: "Le roman d'une impératrice" On suit pas à pas le destin de cette personnalité hors du commun et c'est bourré d'anecdotes toutes plus délicieuses les unes que les autres.

Ce livre est téléchargeable gratuitement (en epub, PDF et Kindle) sur Bibebook.com

Postez un commentaire


Membres connectés



615 inscrits

Avertissement

Ce site est strictement réservé aux adultes.

Il est question de pratiques entre adultes consentants et en aucun cas de la fessée donnée aux enfants.

Nous condamnons toutes violences conjugales.