De l'autre coté du manche.

Fesséeo > Récits > De l'autre coté du manche.

avatar Marina

Visibilité

Membres
Chez Maîtresse Anaïs
Quand je passe de l’autre coté du manche.

Ce Samedi je me rends chez Maîtresse Anaïs, une amie dominatrice de longue date, chez qui je vais souvent avec ou sans ma compagne, pour des week-end ou des journées ou je suis sa soubrette, sa secrétaire, son assistante lors des séances, ou simplement sa petite soumise.

En ce jour je vais chez elle sans ma compagne qui est en déplacement pour affaire à Paris.
Quand j’arrive chez Maîtresse, nous commençons par papoter, de tout et de rien, elle me raconte les séances passées à venir, puis elle me donne mon emploi du temps.

Un peu de ménage dans sa maison, mettre en ordre le donjon, préparer les deux repas du jour.
Je vais donc me changer dans le dressing pour revêtir ma tenue de service, (robe noire, coiffe, tablier et petit talons) et met ma cage de chasteté comme de coutume quand je suis chez Anaïs.
Une fois maquillée, habillée, je suis prête pour le service.

Je commence par nettoyer son donjon qui est en désordre.
Je range sur le rack les ustensiles de fessées et de flagellation, non sans une certaine excitation !
Puis je remet en place le cheval d’arçon, le banc et le prie dieu en cuir, où tant de fessiers on été flagellés et punis !

Je m’active à mon petit ménage consciencieusement, puis une fois le donjon en ordre, je m’occupe du reste de la maison qui fort heureusement n’est pas trop en désordre.
Mon ménage terminé, je file en cuisine pour préparer deux bons petits repas, pour ma Maîtresse et moi.
Ma maîtresse, vient me rejoindre. Elle adore quand je lui fais la cuisine, elle en profite pour me demander des conseils et des astuces.

- Nous avons deux séances aujourd’hui Marina, tu ira accueillir mes soumis pour les conduire jusqu’au donjon, Comme d’habitude.
Et j’ai une surprise pour toi. Je vais te laisser punir un de mes soumis avec moi. Ce sera une première !

Je suis très étonnée par cette nouvelle. Usuellement je tiens uniquement le rôle d’assistante, ou alors c’est moi qui suis punie et fessée !
De là a passer de l’autre coté du manche en serais-je capable ?

Je termine ma petite cuisine seule, légèrement angoissée et excitée et par l’idée de punir un de ses soumis.
Je avais ensuite au près de maîtresse Anaïs, pour prendre de nouvelles directives.

"Dois-je me changer pour les séances à venir, maîtresse?"
- Non tu vas rester en tenue de soubrette, cela ajoutera un peu à l’humiliation de mes chers soumis. Se faire punir par une soubrette, c’est peu commun et peut-être un fantasme pour certain !
"Très bien Maîtresse" lui répondis-je.
- Avant que mon premier soumis arrive, je vais m’occuper un peu de toi, de tes petites fesses. Suis moi dans le Donjon.
En entrant dans la pièce, elle me demande de configurer celle-ci en mode séance.
je ferme les volets, allume toutes les bougies et la prie de bien vouloir prendre place sur son trône.
Puis je me place devant elle, droite, les pieds joints et les mains dans le dos.

- Très bien ma petite Marina, tout est nickel, tu as fait un bon travail. Mais quelques ustensiles ne sont pas à leur place. Ce n’est pas grand chose, mais pour cet négligence tu vais être punie. Prend place sur le prie-Dieu et relève ta robe.

Je m’installe à genoux sur le meuble de prière et je me cambre pour offrir mon postérieur.

- Je ne vais pas être trop sévère, c’est juste pour ta petite faute. 20 coups de paddle sur chaque fesse, que tu comptera à voix haute.

Elle décrocha et prit en main un petit paddle en cuir marron, (Paddle que je lui avais offert d’ailleurs), puis ce plaça derrière moi.

Le premier coup fut un aller et retour sur chaque fesse, rapide, précis et asséné avec force !
Je me cramponnais au dossier du prie-dieu comme pour atténuer la fulgurante douleur.
"Un" Aïe !
Une autre salve vint confirmer que je n’étais pas fessée par ma compagne, qui me punie pourtant de manière appuyée et sévère ! Mais bien sous les mains expertes d’une maîtresse !
"Deux" Outch !
Le troisième duo de claques fut aussi cinglant et piquant.
"Trois" Ouille Ouille Ouille !
Je comptais ainsi jusqu’à Vingt.

Les fesses en feu, le coeur qui battait la chamade, je la remerciais comme une bonne soumise.
Cette "petite" punition n’avait pas duré plus de 5mn, mais eue le résultat était cuisant !
- Bien, Marina, relève toi et retrouve moi au salon, je vais aménager le donjon pour la première séance.
Je l’attendais dans le salon, savourant les sensations que me procurait mon fessier tourmenté.

On sonne !
- Va accueillir mon soumis Marina et conduis-le à mes pieds.
la nuit commence à tomber. Je sort de la maison, traverse le jardin juchée sur mes talons, J’ouvre grille du portail et fait entrer cet homme qui est surpris de me voir.
- Maîtresse Anaïs n’est pas là ?
"Si bien sûr, veuillez me suivre"

Je le précède et le mène jusqu’au donjon, ou il de met à genoux devant maîtresse, qui est sur son trône, fumant une longue cigarette.

"Dois-je prendre congé, Maîtresse ?" 
- Non Marina, tu reste ici. Tu vas m’être utile. Vas à ta place.

Je me met donc à ma place dans un coin du donjon et attends sagement.
Maîtresse commence par questionner le soumis sur ses attentes et ses limites de jeux.
Elle fait ensuite dévêtir l’homme un peu bedonnant et trapu, le dirige vers le banc où elle l’attache allongé sur le ventre.

Elle ne me demande aucune aide, car elle sait très bien que tout contact avec un homme m’est impossible et me rebute !

J’assiste maintenant à ses premiers jeux.
Elle lui verse de la cire de bougie sur le dos, lui place des pinces sur le sexe et commence à le flageller à la cravache. « Slack-Slack »

De belles marques apparaissent sur les fesses du soumis, qui commence à couiner sous les coups.
Elle continue à le travailler au fouet et à la cane Anglaise.
Après un certain temps elle marque une pose.

- A toi de punir le soumis Marina.
Elle me tends le paddle avec lequel j’avais été puni une heure auparavant !
- Aller, ne soit pas timide, tu découvrira ce que ressent une fesseuse !
Je suis joueuse donc je m’exécute avec l’appréhension de la débutante !

Je commençais donc à frapper les fesses du soumis qui avait été détaché et qui restait allongé sur le banc, les fesses déjà rôties !

Le premier coup était timide et retenu, mais sous les encouragement de ma maîtresse, je commençais à jouer avec les fesses du soumis qui râle sous mes coups.
Je continuais de le fesser un peu amusé de ce situation !

-Tu t’en sort très bien, Marina, pour une première !
Je commençais à m’amuser avec ce fessier. Jouant avec la surprise et l’intensité des coups.
Maîtresse, repris la séance en main et je repris ma place.

Pas facile de retranscrire mes sensations tellement elles furent nouvelles.

Je peux avouer que j’ai vraiment pris du plaisir a assister Anaïs lors de cette séance de domination.

Ce furent aussi mes premiers pas de fesseuse en toute complicité avec ma Maîtresse, Sachant néanmoins garder mon rôle de soubrette et de soumise .
Des petites étincelles ! Un picotement le long de ma colonne vertébrale ! Une chaleur diffuse dans mon bas ventre ainsi que quelques sueurs, lors de mes flagellations, m’ont ouverts de nouvelles portes et donnés envie de réitérer cette expérience, mais au féminin si possible.

On apprends et on s’enrichit de tout et en tout temps ! Il suffit de rester ouvert d’esprit, avoir soif de nouveautés, d’aimer la vie et les rapports humain

Une prochaine fois, je serais assistante de séances avec un soumise de Maîtresse, m’a t-elle dit.
Je préfère aussi. Les hommes ne sont pas du tout mon truc !

Suis-je devenue switch ?

To be continued….

À Maîtresse Anaïs


Petite vidéo souvenir:
https://www.xtube.com/video-watch/spanking-maid-33854902





Commentaires

avatar ALEXSEVERE
On ressent bien l'ambiance austère du donjon, j'apprécie les petites punitions de Maîtresse Anaïs à 40 coups de paddle! Elle ne plaisante pas avec la discipline.

Postez un commentaire

Membres connectés



1010 inscrits

Avertissement

Ce site est strictement réservé aux adultes.

Il est question de pratiques entre adultes consentants et en aucun cas de la fessée donnée aux enfants.

Nous condamnons toutes violences conjugales.