Chipie un jour, chipie toujours

Chipie un jour, chipie toujours

Par JessiRose

C'était une agréable soirée, Mélissa et Julien étaient installés dans leur lit devant la télé. Ils regardaient un film tranquillement en amoureux.

Jusque là on peut dire que tout allait bien. Cependant dans la tête de mélissa c'etait tout autres chose, comme si une puce l'avait piquée. Ça la démangait. Elle ne pouvait rester ainsi !
Toujours blottie contre son cher et tendre. Elle était de moins en moins concernée par le film. Elle commencait à gesticuler, à jouer avec la couette, à rigoler toute seule. Ce qui agaça Julien qui la gronda en lui disant de rester tranquille et de regarder le film. Après tout c'est elle qui l'avait choisi !!
Mélissa soupira. Elle, elle voulait jouer. Pourquoi ces hommes ne veulent t'ils jamais jouer ! Alors que nous on en a envie...
Elle resta sage cinq minutes. Puis un petit sourire se dressa sur son visage. La bétise hantait ses pensées. Elle ne pouvait plus tenir et commença ses bêtises.
Alors que Julien était lui très concentré sur le film. Elle s'amusait à lui toucher le visage en glissant ses doigts sur ses lèvres ou ses oreilles et lui chatouillant le nez.
Julien perdit patience. Il regarda Mélissa dans les yeux, et lui dit que maintenant "Ça suffit ! Il y en a assez de ces bêtises !" Donc soit elle regardait le film sagement avec lui, soit il coupait le film et dodo.
Mélissa boudeuse, lui fit comprendre que c'est bon elle serait sage... Julien remit le film et mélissa, bouda de son côté.
C'est injuste, elle qui voulait seulement s'amuser un petit peu... et après tout c'etait pas méchant... Ah les hommes tous les mêmes, tous des rabat-joies !!!
Le temp passait et Mélissa n'était toujours pas calmée... elle voulait chahuter !!
Alors elle recommença de plus belle et s'amusa à lui chatouiller le nez, les oreilles, et vas y que je te tire les lèvres...
La chipie rigolait bien, cependant, le sang de Julien ne fit qu'un tour. Il arrêta le filme et sermona Mélissa au sujet de son comportement inadmissible. Il lui dit que puisque c'était ainsi il coupait le film. Après tout vu son comportement elle devait êtres fatiguée et ferait mieux de dormir.
Mélissa riposta car elle ne voulait pas dormir (bin oui elle veut jouer). Elle le regarda avec des yeux de chien battu et lui demanda de remettre le film, et qu'elle arrêtait ses bêtises. Mais Julien trés énervé lui dit que non c'était fini. Après tout il l'a déjà rappelée à l'ordre une fois et elle a recommencé.
Donc Mélissa s'enerva et lui dit que de toute facon elle s'en foutait de son film pourri ! Et qu'il pouvait même se le mettre ou elle pense !
Face à ces mots, Julien ne put faire la sourde oreille, il tira la petite chipie par le bras afin de la faire glisser sur ses genoux.
Elle se débattait et protestait, elle savait que là elle était bonne pour recevoir une bonne fessée. Elle suppliait s'excusait, mais rien n'y faisait. Julien était déterminé. Elle l'a cherché, elle va l'avoir.

Une fois en position la fessée commença directement. En plus elle n'avait aucune barrière pour la protéger. C'est le risque de dormir nue...
Les claques s'abattaient sur son pauvre petit derrière, qui rosit très vite pour passer au rouge. Elle chuinait, s'agitait, demandait d'arrêter. Mais rien n'y fit, il lui fallait une bonne leçon. Julien lui rappela le comportement qu'elle avait eu tout le long du film, et pire ! Sa façon de parler. Tout celà était inadmissible !!
Elle demanda pardon, mais la fessée continua, ses fesses étaient d'un jolie rouge carmin, elle avait mal, ça la chauffait. Mais elle savait que au fond, elle l'avait bien méritée.
Julien s'arrêta pour lui demander si elle avait compris la lecon maintenant.
En larme elle lui repondit que oui et qu'elle ne le ferait plus. Julien relacha donc sa chipie, Et lui demanda d'aller chercher la brosse.
Elle n'en revenait pas, elle qui pensait que c'etait fini... et puis ses fesses lui faisait déjà terriblement mal. Après tout, il ne l'avait pas ménagée.
Elle le supplia, mais en vain, c'était décidé. Si elle n'allait pas chercher la brosse de suite. il lui promit qu'il doublerait la sentence. C'est donc à contre coeur qu'elle alla chercher la brosse et revint avec vers son homme.
Elle fondit en larme avant même qu'il ait commencé, lui promettant un comportement irreprochable, s'excusant pour ses bêtises...
Julien la regarda et lui dit qu'elle pouvait dire ce qu'elle voulait, elle n'y échaperait pas et qu'il était persuadé qu'après ça, oui, elle aurait un comportement irreprochable. Sur ces mots il la remit en position. Lui caressa tendrement les fesses quelque minutes afin de la calmer puis recommença à la fesser.
La brosse s'abattit à plusieur reprise. Elle pleurait et s'agittait mais accepta finalement son sort et ne broncha plus jusqu'à la fin de la fessée.
Julien mit fin à la fessée. La chipie toujours allongée sur ses genoux était en larme. Il lui dit, tout en lui carressant les fesses, que maintenant il attendait d'elle qu'elle soit sage. Qu'il allait remettre le film, mais qu'elle ne le force plus à la corriger ! Car si il devait recommencer, elle le regretterait amerement !
Elle, tout en s'essuyant les larmes lui promit d'êtres aussi sage qu'une image.
Julien passa de la crème sur les fesses tendolories de sa petite chipie. Puis il remit le film et ils le regardèrent calmement, Mélissa lovée dans les bras de son homme et son homme la main sur les fesses encore chaude de sa douce.ipie. Puis il remit le film et ils le regardèrent calmement, Mélissa lovée dans les bras de son homme et son homme la main sur les fesses encore chaude de sa douce.