Bonjour fessée ! début de vie en couple 2/2

Fesséeo > Récits > Bonjour fessée ! début de vie en couple 2/2

avatar charliespankered

Visibilité

Tout le monde
(Suite de "Bonjour fessée ! début de vie en couple 1/2")


Cette fessée fut suivie de quelques autres destinées à m'apprendre à vivre, à ne plus faire toute une affaire de ce qui n'en valait pas la peine, à réagir autrement.
Nous fûmes amenés à passer une semaine des vacances pour Noël et le Jour de l'An chez sa sœur, dans le Sud ; en quelque sorte confinés, car il ne s'agissait presque que de manger, midi et soir, très peu de sorties, et je n'en pouvais plus, entassés les uns sur les autres dans un appartement . Heureusement que nous rentrions mon épouse et moi, nous nous étions mariés depuis la première fessée, dans un studio qui nous avait été prêté pour la circonstance par des amis de sa famille.
Il m'était même arrivé de m'y réfugier une journée, besoin de m'isoler, tranquille, avec de la lecture, et aussi à l 'époque quelques dossier et devoirs en cours pour la formation que je suivais. Je n'en pouvais plus de leurs conversations d'une effroyable platitude, de toutes leurs idées reçues qu'il croyaient bon de passer en revue et d'exprimer alors que déjà mille fois entendues, partout et ailleurs. Et la belle-mère qui se plaignait tout au long de la journée d'un rhume et de divers petits bobos. Je craquais.
Je me suis ainsi mis à l'écart, ai été perçu comme faisant la gueule, et mon épouse s' en est sentie mal à l'aise ; elle pouvait me reprocher de ne pas chercher à m'intégrer  ; il n' y a pas eu d'explication car elle ne passe pas beaucoup par la parole : il y a eu une fessée, et que j'ai d'une certaine façon attendue.
Il n'y a pas eu d'annonce, comme cela est d'usage chez les connaisseurs et amateurs confirmés, c'est qu' elle débutait, et innocemment, en plus de n'être guère loquace ; mais il y a eu entente réciproque sur la nécessité de faire baisser la tension, quitte à ce que cela aboutisse à une certaine forme d'excitation.
Nous étions un soir allongés l'un à côté de l'autre, sur le lit, lisant ; moi, plutôt absorbé dans des pensées maussades sur cet échec des vacances, le livre simplement à la main, pour l'apparence, apparence qui ne l'a guère trompée.
A-t-elle de son côté achevé le chapitre entrepris ?
Je l'ai sentie résolue d'en finir, et elle s'est placée à califourchon au dessus de mes tibias alors que j'étais sur le ventre.
Je me suis légèrement tourné de côté pour, puni coopérant, lui faciliter la tâche, et elle ne s'est pas dépêchée de dégrafer mon pantalon, puis de bien mettre à nu la surface à corriger.
Elle a contemplé quelque temps le résultat de ce premier travail, le déculottage ; j'attendais, résigné, d'une certaine façon amusé de l'étrangeté de cette situation, amusé comme on peut l'être de soi-même, par autodérision.
La fessée fut méthodique, sérieuse et bien appliquée, mais sans hargne , administrée comme par principe, fut un beau moment de réconciliation, fut en quelque sorte le moment de ces vacances en famille, en belle-famille, que j'estimais et estime encore ratées.
Cette fessée ne fut quant à elle pas ratée. Et mon épouse avait bien fait de ne pas me rater.
Il y a bien dû y avoir consolation, peut-être pas dans l'immédiat, j'ai moins de souvenir précis de ce côté concernant cet épisode ; toujours est-il sa main habile ne limitait pas à la fessée.
Chaque fessée compte, dans une vie, mais il en est qui marquent un tournant et sont d'encore plus grands et beaux moments.





Commentaires

Postez un commentaire

Membres connectés



1010 inscrits

Avertissement

Ce site est strictement réservé aux adultes.

Il est question de pratiques entre adultes consentants et en aucun cas de la fessée donnée aux enfants.

Nous condamnons toutes violences conjugales.