Fesséeo > Forum > La fessée > L'après fessée

L'après fessée

avatar Alexia1135

Visibilité

Membres
Comment gérez-vous l'après fessée ? Que ressentez-vous ? Que faites-vous une fois la dernière claque donnée ?

Comment revenir au quotidien, quand malgré la fessée administrée vous avez encore envie d'être puni(e) ?

Après la fessée, pour que la redescente ne soit pas trop brusque, il me soit interdit de bouger, le temps qu'il revienne avec une crème ou un gant froid pour me masser. Je me sens donc toujours punie et le massage me calme le temps de reprendre mes esprits.


Et vous, comment procédez-vous ?

Commentaires

avatar Sia

Bonne question ^^

Comment revenir au quotidien, quand malgré la fessée administrée vous avez encore envie d'être puni(e) ?

Des fois, mes fesses me supplient d'être enfin un peu raisonnable et la peur de marques trop conséquentes siffle la fin de la partie... mais j'avoue avoir du mal à m'arrêter

Sinon, je passe assez facilement de la fessée au quotidien. Peut-être parce que je me sens rarement punie pendant une fessée. Donc une fois la culotte remise en place, je reviens facilement à une conversation banale et assez volubile

Je crois que j'ai un peu de mal à considérer la fessée comme une punition
avatar Alexia1135

On voit donc que la fessée est super efficace...
Et comment considères-tu la fessée ?

mais j'avoue avoir du mal à m'arrêter []
Parce que tu ressens un manque ou pour autre chose ?

avatar Sia

Et comment considères-tu la fessée ?

Le plus souvent comme un jeu. J'aime jouer à la provoquer, flirter avec les limites, pousser un peu, reculer avant que ça ne tombe, puis repousser encore un peu plus loin. Au niveau fessée je ne suis pas vraiment dans le trip "éducatif" ... j'aime trop ça

Parce que tu ressens un manque ou pour autre chose ?

Sachant qu'il m'est toujours compliqué de m'échapper de mon quotidien pour une rencontre, oui, c'est un manque. C'est idiot mais je ne sais jamais quand j'arriverai à avoir du temps pour une autre alors, j'ai envie d'en profiter mdrrrr... la fessée c'est un peu mon space mountain à moi
avatar Doz

Alexia1135 a dit : "On voit donc que la fessée est super efficace...

Vous voulez essayer ?

Enfin sinon :
Comment gérez-vous l'après fessée ? Que ressentez-vous ? Que faites-vous une fois la dernière claque donnée ?

En général après la fessée c'est le coin, à ce moment c'est que la punition n'est pas tout a fait terminée.
A la fin en général l'atmosphère est plus calme, c'est un moment particulièrement agréable. J'aime bien à ce moment là la prendre contre moi, voir la laisser sur mes genoux et juste ne rien faire, la sentir plus détendue, puis passer de la crème, parler plus doucement, revenir calmement sur ce qui c'est passé.

Bon si il faut recommencer je recommence mais après il y a la limite des marques qui peut intervenir donc il veut mieux maintenir une ambiance apaisée.

avatar Alexia1135

Sia, ta réponse fait tellement écho à ce que je ressens que s'en est perturbant !

Vous voulez essayer ?une
Ce n'est pas moi qui me plains...adressez-vous à l'intéressée

Le coin !! ça existe encore cette abomination ?
Déjà on se les gèle, ensuite on risque une chute de tension (passer de la position horizontale, à verticale, penchée...) Bref ce n'est pas bon pour la santé !
Et en plus ça nous fait cogiter pour faire une énième bêtise encore plus grosse que la précédente !
Vous devriez vraiment opter pour une autre solution que le coin !
avatar Océane

Moi je trouve que la solution câlin et beaucoup mieux que la solution du coin... Être caliné est beaucoup plus gentil et préférable je trouve
avatar Doz

Océane a dit : "Être caliné est beaucoup plus gentil et préférable je trouve

Quand arrive le moment de sévir ce n'est plus la fautive qui décide, heureusement
avatar Sia

En même temps si Doz était gentil, ça se saurait

avatar Doz

Sia a dit : "En même temps si Doz était gentil, ça se saurait
Ingrate...
avatar Sia



avatar Marina

L’après fessée !

Elle est différente à chaque punition, mais en général elle se déroule ainsi.

La fessée est souvent suivie d’une mise au coin, pour quelques temps ou une plus longue période, selon la faute commise et l’intensité de la punition.

Rester debout ou sur les genoux les mains sur la tête ou attachées et ne pas pouvoir toucher ses fesses pour en vérifier l’état, les palper, les masser est encore pour moi une punition en-soi.

J’essaye de deviner la couleur et les marques, rien qu’en restant attentive aux sensations et au feu qui règne encore sur mon arrière train !
Les sensations sont très forte: Un mélange de honte, de chaleur agréable, puis comme un manque, un vide étrange, avec de temps en temps une envie de remettre cela.

Passé ce moment de pénitence d’attente et d’introspection, la punition prends généralement fin.

Vient alors le temps des douceurs et des caresses.
Souvent un massage avec de la crème, puis des baisers tendres, qui peuvent se terminer en gros câlin et en étreintes passionnées.
avatar Océane

Sia a dit : " En même temps si Doz était gentil, ça se saurait

Ça je ne le sais pas.. ou pour l'instant en tout cas pour l'instant il a l'air sympathique
avatar Héléa

L'après-fessée. J'en parlerai en deux temps.

D'abord, quand il vient de me punir très sévèrement, j'ai droit à un gros câlin, et bien sur il s'occupe de mes fesses. Il m'enduit de pommade à l'arnica, bien consciencieusement. La punition étant terminée, il reste les moments tendres.

Mais aussi, pour moi, le plus dur, c'est de devoir reprendre le TGV et rentrer chez moi, sachant qu'il restera des semaines avant qu'on se revoit. C'est le plus dur. L'éducation à distance oblige à de longues périodes sans le voir. Heureusement, le suivi éducatif se fait via Skype, chaque jour. Mais les quelques jours qui suivent des retrouvailles me mettent dans un état de léthargie légère. Heureusement, petit à petit, cela passe, d'autant que se profile doucement la rencontre suivante.

Postez un commentaire


Derniers connectés



194 inscrits

Avertissement

Ce site est strictement réservé aux adultes.

Il est question de pratiques entre adultes consentants et en aucun cas de la fessée donnée aux enfants.

Nous condamnons toute violences conjugales.