Douleur ou Humiliation?

Fesséeo > Forum > La fessée > Douleur ou Humiliation?
avatar lafessee83

Visibilité

Tout le monde
La fessée est à la fois humiliante et douloureuse. Certain préfèrent le premier aspect, d autre le second.
Y a t il un seuil de douleur pour qu elle soit assez humiliante à votre gout?
Dans quelles contextes la pratiquez vous? punition, gratuitement, jeux de rôle, gages?

Commentaires

avatar chloelafolie

je pense que la honte compte plus que la douleur, qui finit par arriver de toute façon avec la durée, vaut mieux long et soft que brutal et court
avatar pierre75

Je ne pense pas qu'on puisse opposer douleur et humiliation... les deux vont ensemble, et on ajoute encore plein d'autres ingrédients pour donner une fessée "réussie"
avatar guillaumemagic

Je pense egalement que la honte et le sentiment d etre totalement vulnerable et plus important que la douleur en elle meme mais c'est tres personnel et ca dépend des profils
avatar Marina

Ni honte, ni humiliation dans la fessée, mais beaucoup de complicité dans un jeu de rôle ou la douleur n'est qu'un piment de plus. Quand au seuil de douleur, cela dépends vraiment de l'état d'esprit du jour et de la fréquence des punitions.
avatar Sia

Y a t il un seuil de douleur pour qu'elle soit assez humiliante à votre gout?

A vrai dire les 2 n'ont rien à voir l'un avec l'autre pour moi. Par contre pour que ce soit "à mon goût", il faut effectivement que je la sente passer. Rien de plus frustrant qu'une fessounette sans conviction...
Niveau humiliation... je parlerai plus de gêne que d'humiliation... Oui c'est toujours un peu gênant de se faire gronder, sermonner, déculotter, fesser, mettre au coin... mais bon... c'est aussi ce qu'on vient chercher quand, comme moi, on pratique "sur rencontre".

Dans quelles contextes la pratiquez vous? punition, gratuitement, jeux de rôle, gages?
J'ai tout fait ^^. Chacune a sa propre saveur .... C'est selon la relation avec celui que je rencontre, les envies et l'humeur du moment
avatar sage

Je trouve que l aspect humiliant est très très important. Le fait d'être déshabillé. D être mis au coin á la vu de tous d être vulnérable est très important.
avatar floflo

Etonnement , je suis d'accord avec Sia!
L'humiliation, le mot est tres fort, je preferela gene que ressens la punie qd elle se retrouve les fesses à l'air... plus tout le reste!
Et evidement qu'une fessée doit etre douloureuse, sinon ça s'appelle une caresse!!!!
avatar sage

Bonsoir.
Je pense que la douleur doit être présente mais pas suffisament forte au point d inhiber le sentiment de gêne ou d humiliation. Autrement dit selon moi l humiliation doit être plus forte que la douleur.
Pour moi la fessée à plus vocation à humilier qu a faire mal.faire mal tout le monde peut le faire mais il faut se montrer plus fin d un point de vue psychologique pour provoquer chez autrui un sentiment de gêne ou d humiliation.
avatar Sia

floflo a dit : Etonnement , je suis d'accord avec Sia!


M'enfin ! Pourquoi étonnamment ??
avatar floflo

Sia a dit :[quote=floflo]Etonnement , je suis d'accord avec Sia![/quote]

M'enfin ! Pourquoi étonnamment ??


Je laisse une libre interprétation...
avatar amandine

Pour moi, la fessée est avant tout quelque chose de régressif. J’adore me retrouver traitée comme une enfant dans ces moments-là, précisément parce qu’il n’y a qu’en ces moments-là que je puis l’être. C’est délicieusement pervers de mêler ce sentiment de régression au plaisir sexuel profond que j’en retire, mais on n’est pas là pour une analyse, n’est-ce pas ? Alors, est-ce que j’en ressens une gêne, ou encore pire une humiliation ? Absolument pas ! Je trouve cette situation profondément amusante parce que complètement décalée... et si je devais décrire ce que je ressens, ce serait bien plus une profonde fierté qu’une quelconque gêne ! :-)
avatar Pascfz

Pour ma part j'aime que les fesses soient bien rouge à la fin de la fessée, cependant la douleur n'est pas primordiale pour moi. Si je vois trop de souffrance, ça ne me plait pas. Par contre l'humiliation est très importante quand je donne une fessée. La punie finit souvent complètement nue et au coin à genoux les mains sur la tête. J'aime particulièrement interroger la punie, la faire parler et la faire participer pleinement à sa punition pour ajouter à son humiliation.
L'idée de fesser "devant tout le monde" serait un facteur supplémentaire pour l'humiliation, mais pour l'instant, je ne l'ai jamais fait en réel, seulement devant la cam.
avatar fesssalair

La douleur va de pair avec l'humiliation, surtout s'il y a gémissement et pleurs.
avatar Olivier34

Je suis d'accord avec la plupart des intervenants, sage, floflo, fessalair, en particulier. L'essentiel dans la fessée est l'humiliation, la régression à un stade infantile, l'abandon consenti à l'autorité d'un autre, le sentiment de subir un châtiment bien mérité. Mais en même temps il ne peut pas y avoir tout cela si la fessée n'est pas une vraie fessée, mais une simple parodie, des tapes gentillettes sur le derrière ... Il faut que la fessée soit une vraie correction dont l'intensité va à l'extrême limite de la douleur et du plaisir. Je ne suis vraiment humilié que si j'en arrive au point où je suis prêt à demander pardon pour que cesse la correction.
avatar shlack

L'objet suprême de la fessée me parait être malgré tout la douleur. Même si la souffrance psychique,la honte et l'humiliation sont sans doute les composantes ce qui laissent les marques les plus profondes qui restent ancrées en nous. Cela nous l'avons tous connu un jour ou l'autre.

Mais comme Olivier je pense que la douleur et le dépassement des limites supportables restent l'objectif suprême. Le moment ou sous l'effet de la douleur toutes mes résistances se brisent et ou finalement la honte me parait chose bien dérisoire face à cet instant qui doit à tout prix s’arrêter. Au delà la jouissance n'est plus possible.
Même si cela ne se passe pas forcément comme cela dans la réalité, cela reste un mécanisme profondément imprimé en moi.
Dans la jouissance il y a une désir de dépassement et d'absolu, mais malgré tout aussi une frontière à ne pas dépasser.
avatar fesssalair

Que la fessée soit douloureuse, c'est normal, mais l'humiliation n'est pas proportionnelle à la douleur. La manière d'être fessé (position, instrument éventuel, regards extérieurs s'il y en a...) est plus importante et les "gestes déplacés" peuvent y contribuer.
avatar Sia

fesssalair a dit : les "gestes déplacés" peuvent y contribuer.


Je ne suis pas trop d'accord avec cette façon de présenter les choses...
Les "gestes déplacés" n'ont pas lieu d'être dans une rencontre qui se fait dans le respect des protogonistes. Et si ce sont des gestes qui ont été discutés et autorisés, alors ils ne sont plus déplacés...
avatar sage

Je respecte à 100% la pensée de shlack mais de mon côté l humiliation reste de loin plus puissante.

Comme je l ai déjà dit l humiliation ne peut être provoquer que par une autre personne avec le processus de la fessée ( déculottage etc.)

Je ne dis pas qu il ne doit pas y avoir de douleurs mais pour moi elle n est pas la plus importante.

Et l humiliation reste selon moi la finalité de la fessée et peut elle aussi être très puissante et non dérisoire.

Cela reste intéressant parce que cela prouve que l on peut être attiré par la fessée pour des raisons très différentes.

Postez un commentaire


Derniers connectés



500 inscrits

Avertissement

Ce site est strictement réservé aux adultes.

Il est question de pratiques entre adultes consentants et en aucun cas de la fessée donnée aux enfants.

Nous condamnons toutes violences conjugales.