Fesséeo > Forum > La fessée > 1ere fessée...

1ere fessée...

avatar floflo

Visibilité

Tout le monde
Je me permets de lancer ce nouveau sujet... pour parler de la 1ere fessée lors d'une première rencontre.... ça m'est déjà arrivé et j'avoue que j'avais tellement posé un cadre presque rigide, qu'il restait peu de place à l'imagination... trop peur de faire des impairs, de n'être pas en phase avec la punie.. etc.... comment faites vous de votre côté?

Commentaires

avatar Sia

BON.... je réécris puisque j'ai perdu ma première réponse (PFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF)

Pour ma toute première fessée (10 ans dans quelques jours ), tout était très très cadré. J'avais besoin de ça pour me rassurer et comme c'était qq'un d'adorable qui l'avait bien compris, il a cédé à tous mes caprices même les plus ridicules ^^
Pour ma deuxième première fois, le feeling passait super bien mais on avait moins parlé fessée et à l'approche de la rencontre prévue, le stress de ne pas avoir ce cadre m'angoissait un peu... je lui en ai parlé, et il m'a fait le topo de ce qu'il avait compris de nos échanges et wow... il m'avait trèèèès bien cernée. J'y suis donc allée avec ce cadre beaucoup plus flou et comme c'était une autre personne adorable (si tu passes par là : ), cela c'est très bien passé. Et encore passé, et encore passé... et chaque fois avec moins de cadre que la fois d'avant .
La dernière première fois est plus récente ... et je crois que le cadre était aussi assez flou tout en étant clair... Avec plus d'expérience, je pense qu'il est plus facile de se laisser porter, guider... Un petit safeword pour se rassurer et hop, le tour est joué

(Il y a aussi eu des premières fois qui furent les dernières, mais j'ai eu la chance de ne tomber que sur des personnes très bien et tout c'est toujours bien passé, avec plus ou moins de cadre selon les désirs de l'un et de l'autre )

avatar insolite

Je ne suis pas un grand fan du "cadre". J'aime bien qu'il y ait 2 ou 3 lignes directrices...je donne toujours la possibilité de tout arrêter à tout moment et puis je laisse faire le feeling...

En fait c'est dans l'avant que tout se décide pour moi . J'ai assez d'intelligence pour dire non à toute rencontre que je sens d'avance "à côté de la plaque" ... et concrètement dans mes avants , il y a toujours " non" dans plusieurs cas :

quand je sens la personne fragile

quand je sens que l'on attends tout de moi comme si j'étais un sauveur suprème

quand l'aspect chieuse et capricieuse dépasse les limites et vient m'expliquer ce que je dois penser faire et dire ...

quand l'avant dure et perdure ( je me refuse à être le couillon qui entretient l'égo démesuré des autres )

quand je sens une prédisposition à préférer le blabla à tout passage à l'acte ...

quand le sens de l'humour est inexistant et que la fessée devient quelque chose de sérieux et solennel...

En bref je ne rencontre qu'en face d'un réel feeling des personnes libres autonomes et responsables ...

Avec ces préceptes là , oui je rencontre peu ( mais je m'en fiche je ne suis pas accro) mais toujours à bon escient ... je n'ai jamais connu de plantus dans toute ma vie ...ça me conforte dans ma ligne ...et je laisse toutes les nunuches greluches et imbues à mes compagnons qui s'étonnent toujours des pourquoi et comment ça "ne marche pas "...bien du plaisir à eux ...

Cette façon de faire est en cohérence avec mon mode de vie ...je fuis ceux et celles qui sont toujours dans le déni, la critique,la responsabilité aux autres ...et qui savent toujours tout sur tout sans avoir jamais rien concrétisé dans leurs réalités ... c'est assez exigeant , j'en conviens , mais bon comme je dis souvent "je me refuse à être un homme facile moi madame"... tidiou...






avatar Clémentine

Le cadre, le cadre ? On est au Louvre ici ? On fait des tableaux ?
Bref ... en tout cas, moi il m'en faut un, bon pas drastique non plus ! Mais il me faut savoir que je ne peux pas m'égarer dans n'importe quoi sans en payer les conséquences.
Alors cadre oui c'est évident, mais rire et bonne humeur aussi les jours ou tout va bien
avatar Alexia

De mon côté, il n'y a jamais eu de cadre non plus. Je me faisais réprimander pour mes soi-disantes insolences sur un ancien forum. J'aime trop la fessée pour avoir besoin d'une raison pour la recevoir. Et les personnes que j'ai rencontré n'étaient pas non plus adeptes d'un scénario. Si jamais j'estimais que le monsieur était trop timoré, je me faisais un malin plaisir de lui lancer une ou deux piques de façon à ce que ça cingle bien et quand je voulais qu'il y aille plus doucement, il me suffisait de dire que j'avais bien compris la leçon (ce qui bizarrement avait surtout tendance à les inciter par finir avec des fessées bien appuyées!!)
avatar Héléa

Alors, on parle de la toute première fessée reçue, ou de la première fessée avec un nouveau Monsieur ?
avatar Sia

Les deux
avatar Héléa

Ha t'es cool toi. Merci Sia, un véritable amour.
avatar Héléa

Alors, ma première fessée.

Je venais à peine de m'inscrire sur un forum (oublié lequel), qu'on me contactait en mp. Je me souviens encore de son pseudo, et malgré les années je préfère ne pas le citer. J'habitais à l'époque dans le Val d'Oise. Un dialogue s'est instauré, et en à peine une petite demi-heure, il m'a proposé de le voir, là, maintenant.

J'ai dit mais non, on ne se connait pas, je n'ai jamais fait ça, ce n'est pas possible. Et il a changé de ton. Un ton autoritaire, qui a fait son effet direct. J'ai accepté.

Il m'a demandé quel hôtel se trouvait près de ma ville, m'a dit qu'il le règlerait, et rendez-vous dans une heure, le temps qu'il arrive de Paris.

Une heure. On a le temps de se demander si on ne va pas tomber sur un malade, un tueur (oui oui rigolez j'y ai pensé) et aussi, se dire mais ça va pas, c'est bien beau de fantasmer, mais là tu vas y avoir droit.

J'y suis allée, il est arrivé quelques minutes après moi. Il a été très correct, on s'est fait la bise, avant d'entrer dans l'hôtel il m'a demandé si j'étais toujours d'accord. Je n'en menais pas large, tout était tellement inconnu, mais il m'a rassurée.

On monte dans la chambre, il ferme la porte, et là, changement total d'attitude de sa part. Regard et voix très sévères. Tu sais pourquoi tu es ici ?

Moi les yeux sur mes chaussures, je ne réponds rien. Chaud aux joues.

Il répète sa question. Et je prononce ce mot terrible : pour une fessée ?

Exactement. Viens ici. (Il s'était assis sur le lit). Impossible de me mettre sur ses genoux. Il m'a prise par le bras et m'a couchée sur lui, et j'ai reçu ma toute première fessée OTK. Une révélation. Toute ma vie (pratiquement) j'avais fantasmé sur une fessée reçue, et je la recevais enfin.

Il ne se contentait pas de me fesser. Il attrapait ma nuque, me chuchotait des gronderies et des menaces.

Le moment du déculottage est également un souvenir que je n'oublierai jamais. Mais j'étais déjà en position soumise, vaincue.

Il ne s'est pas arrêté à une fessée OTK. j'ai eu droit à diverses positions, avec le recul il devait avoir beaucoup d'expérience. Et toujours, toujours, ces mots chuchotés, ses doigts pris dans mes cheveux, qui les tiraient doucement mais fermement.

Voilà, première expérience, j'ai eu de la chance sous tous les rapports.
avatar Sorcière

@Héléa "Je me souviens encore de son pseudo, et malgré les années je préfère ne pas le citer."

On ne lui répétera pas.

Je ne me souviens absolument pas de ma première fessée... de la première menace et de la première claque sur les fesses, oui. Mais de la première vraie fessée, non. Je me souviens juste de la personne, je l'avais rencontré à une soirée d'ailleurs, nous étions devenus amis... Je me souviens parfaitement de quand et comment je lui en avais parlé. Je me souviens même de ce que je portais ce jour-là et je me souviens de l'heure qu'il était. Je me souviens à quel point j'étais mal à l'aise de lui dire mais à quel point j'avais envie de lui dire... et ce qui devait arriver, arriva (je ne lui avais pas vraiment dit pour le plaisir de me confier ), plus d'une fois.

floflo, Qu'appelles-tu "posé un cadre presque rigide" ? C'est assez subjectif je trouve...

avatar Sibaju

La 1ère fessée fut une surprise et une révélation pour moi
J avait 16 ans je sortait avec un garçon adorable mais sans beaucoup de caractère et très souvent indécis presque sur tous ce qui avait le dons de m'agacer
Il m'avait mis quelques claque très légères lors de nos échanges amoureux mais rien de concret
Un jour où il était encore complètement indécis sur ce que nous allions faire le soir même je me mis très en colère, je râle, grogne et finis par lui demandé "oh erreur.. Ou pas !! 😂" s'il a bien une paire de C... Dans le pantalon
Hé là.. Surprise il me prend par le bras m'allonge sur ces genoux et ma ministre une fessée mémorable.. Tout en me sermonnant
Par la suite à chaque débordement je me retrouvé dans la même position.. 😂
Ce fut une révélation et depuis sa reste toujours mon mode de fonctionnement bien que je ne sois plus avec ce garçon
avatar lafessee83

La première fessée que se soit de la donnée ou la recevoir ces toujours angoissant car on ne sait pas comment cela va se passer et terminée
avatar JessiRose

Moi ma première c'était se week end et qui plus est par mon homme... qui a la base n'aime pas sa...
J'ai donc était très surprise
Et malgré mes fesses très douloureuse j'était heureuse, heureuse qu'il me prenne enfin en main.
De plus à se que j'ai compris se ne sera pas ma dernière
avatar FesseurduJura

Sibaju, dit, J'avais 16 ans je sortais avec un garçon adorable...
J'aime beaucoup cette confidence, ce garçon à bien eu raison, et il ne faut jamais se fier aux apparence...
Et je trouve que c'est une chance d'avoir eu cette révélation à 16 ans, pour beaucoup de personne cela peux arriver beaucoup plus âgé, et toutes ces fessées perdues... Quel gâchis !
avatar FesseurduJura

Finalement Sibaju, n'était pas si précoce que ça, car j'avais environ 15 ans quand j'ai donné ma première " mini fessée " , j'ai depuis mon adolescence une attirance pour les fesses, des filles mais aussi des garçons, et le mot fessée, tout comme la vision d'un beau fessier, me trouble depuis si longtemps maintenant...
A cette époque mes parents avait offert un baby-foot à mon frère et moi, un jour où personne était à la maison, j'avais inviter un copain d'école a venir jouer, c'était l'été, nous étions en short de sport, et je dis au copain, ont fait une partie, et celui qui perd reçois une fessée cul nu ! le copain a rougie... je lui dis t'inquiète pas on le dira à personne, si tu perd je baisse ton short et ton slip, je m'assoie sur le canapé tu viens en travers de mes genoux, et je te donne une fessée, si c'est moi qui perd, tu me donnera une fessée cul nu...
après longue hésitation, mon camarade à accepter le gage, et il a perdu !!!
( j'avais pu m'entraîner avec mon frére ) j'étais dans tout mes états de le déculotter, découvrir ces petites fesses, le faire s'allonger en travers de mes genoux, et lui donner une bonne dizaine de claques et rosir son fessier.
cela a été une vraie révélation pour moi, voilà comment j'ai attrapé le virus de la fessée, et celui-la quand il vous tiens ! aujourd'hui j'ai 53 ans et ce virus est toujours bien ancré en moi...!

Postez un commentaire


Derniers connectés



446 inscrits

Avertissement

Ce site est strictement réservé aux adultes.

Il est question de pratiques entre adultes consentants et en aucun cas de la fessée donnée aux enfants.

Nous condamnons toutes violences conjugales.